>>> >> > >>

Les Demandes de Remboursement de Dépenses Les Plus Ridicules au Monde

Nous avons tous eu une de ces journées où nous devons jongler avec une tonne de tâches ayant la même échéance, et nous nous retrouvons à soumettre par erreur une dépense à notre patron ou directeur financier qu’ils ne devraient définitivement pas voir... et encore moins payer! Par exemple : la moitié d’une vache.

Pas vrai ? On a tous passé par là, n’essayez pas de le nier : il est impossible de faire des affaires dans les Balkans sans acheter la moitié d’une vache ou d’un cochon (selon les préférences du client). C’est bien connu...

Blague à part, je dois vous avouer que l’histoire de la vache m’a fait rire à en pleurer. À un point tel que j’avais envie d’approuver la dépense, juste pour rire, et de la payer de ma propre poche. C’est une des tentatives les plus ingénieuses que j’ai vues et, malheureusement, une des moins communes et dommageables. Il est quand même rare que quelqu’un achète la moitié d’une vache !

Cela dit, même si elles sont drôles, les demandes de remboursement de dépenses ridicules sont dangereuses. Et il n’est pas rare que des employés dépensent à l’aveuglette, pour ensuite tenter de faire payer le patron pour leurs extravagances.

Pour preuve, jetez un coup d’œil à cette liste des demandes de remboursement de dépenses les plus drôles qui, croyez-le ou non, ont été approuvées !

Les demandes de remboursement de dépenses à copier si vous détestez votre directeur financier

  • Billets de spectacle de Cher – 125 $: « Mes enfants étaient indisciplinés et je voulais les punir. Maintenant ils se bouchent les oreilles dans un coin et je peux accomplir beaucoup plus de travail à la maison. » APPROUVÉ !
  • Dommages provoqués par la grêle sur ma voiture – 500 $ : « Mon patron est un connard. Je suis assez certain que Dieu le visait avec la grêle, mais il a manqué son coup et c’est ma voiture qui a écopé. » APPROUVÉ !
  • Voyage de plongée – 700 $: « J’avais besoin de décompresser. Ma femme était insupportable depuis qu’elle avait découvert que je la trompais avec Rose à la comptabilité – Salut, Rose! » REJETÉ !
  • Chambre à oxygène hyperbare – 4 757 $: « J’ai frôlé la mort lorsque j’ai réalisé que vous n’alliez pas payer pour le voyage de plongée. J’ai décidé de m’acheter ça avant que vous ne commenciez à approuver seulement les dépenses raisonnables. » APPROUVÉ !
  • Somnifères – 10 $: « Ted dans le cubicule adjacent ronfle trop fort, alors j’en avais besoin. Autrement, je ne serais jamais capable de fermer l’œil au boulot. » APPROUVÉ !

 

Cela signifie que 4 demandes de remboursement sur 5 parmi les plus absurdes que j’ai vues dans ma vie ont été approuvées ! Et comment diable peut-on approuver une chambre hyperbare et rejeter un voyage de plongée ?

En vérité, j’ai inventé les motifs accompagnant les demandes de remboursement, car je n’avais pas accès aux vraies raisons. Ce n’était que pour rire, mais j’ai bien peur que certains de ces employés aient réellement inscrit quelque chose du genre. On dirait que n’importe quoi est approuvé, même s’il est écrit « Ma licorne rose m’a dit d’en acheter » comme motif.

Pour prouver mon point, voici quelques demandes de remboursement de dépenses avec de VRAIES raisons. Et, bien sûr, elles ont été approuvées !

  • Chapeau – 20 $: « Tous les autres en achetaient. » – D’accord, et si tout le monte se jette en bas d’un pont ?
  • Deuxième écran – 100 $: « J’ai deux yeux. » – Bien sûr, et as-tu besoin de dix claviers pour tes dix doigts ?
  • Couvre-matelas – 25 $: « Parce que. » – Vraiment ? Tu ne vas même pas te donner la peine d’expliquer ?

 

Comme vous pouvez le constater, les vraies explications ressemblent à celles que j’ai inventées, à l’exception que j’ai mis un peu plus d’effort pour les miennes.

Mais il y a pire. Les compagnies ont le privilège de rejeter des dépenses (un privilège sous-utilisé, selon moi) et elles peuvent aller jusqu’à renvoyer des employés qui ambitionnent trop souvent.

En revanche, les politiciens s’en tirent souvent. Certains des remboursements de dépenses des députés britanniques dépassent l’entendement. En voici quelques-uns :

Les politiciens remportent la palme – êtes-vous surpris ?

Pour ma part, je le suis un peu. Partout dans le monde, on observe un mouvement visant à réduire les privilèges accordés aux politiciens pour leur « service » et, pourtant, ceux-ci croient toujours que les contribuables devraient financer leur mode de vie extravagant.

  • Shaun Woodward, le député le plus fortuné de la Chambre des communes, a déjà pensé qu’il était convenable de réclamer une dépense de 38 £ pour un yogourt ! Et bien, Bravo ! Personne ne devient riche en insistant de payer pour ses propres repas et boissons…
  • Dawn Butler, la whip du Parti travailliste, a décidé de se faire plaisir avec une baignoire à hydromassage aux frais des contribuables. Oui, parce qu’il n’y a rien de mieux que de relaxer dans un bon bain chaud lorsque l’on passe un jour sur deux sur son derrière pendant 2 heures et demie... La vie est dure, mes amis !
  • Lembit Opik s’est acheté des perruques! Oui, oui, vous avez bien lu ! Deux perruques pour un coût total frôlant les 30 £… et il a prétendu que c’était pour une activité de bienfaisance à laquelle il participait ! Honnêtement, je suis surpris que sa demande pour une télévision plasma de 2 550 £ ait été rejetée cette même année, et qu’il ait dû se contenter d’un appareil coûtant une ridicule somme de 750 £.
  • George Osborne a abondamment parlé à la Chambre des communes du fait que l’argent des contribuables devait être dépensé sagement. Puis, il est allé acheter les DVD de ses propres discours sur la GESTION FINANCIÈRE RESPONSABLE et se les ai fait rembourser !
  • Et enfin, le dernier exemple, mais non le moindre, le député Kenneth Clarke s’est fait rembourser un livre au titre révélateur : Windows XP pour les nuls. Celui-là est vraiment gênant, surtout lorsque l’on considère que nous sommes maintenant rendus à Windows Vista, Windows 7 et Windows 10. Je suis prêt à parier que sa prochaine dépense sera pour Window Vista pour les nuls... Mais laissons-lui quelques années, quand même.

Et voilà ! Vous connaissez maintenant les demandes de remboursement de dépenses les plus ridicules que j’ai pu trouver en une heure de recherche. À vrai dire, j’étais vraiment déprimé après une heure et j’ai décidé de m’arrêter avant d’avoir les idées complètement noires.

Mais je vais vous dire une chose. J’apprécie maintenant encore plus les collègues et les employés de ma compagnie. Je croyais avoir reçu des demandes de remboursement douteuses dans ma carrière, mais après avoir vu ce que certaines personnes tentent de se faire rembourser, celles que je dois traiter semblent de plus en plus fondées !

Derniers articles

Rydoo

Comment Ivalis a réussi à réduire son temps de remboursement des frais professionnels de 3 jours

Les magasins ne ressemblent plus à ce qu'ils étaient il y a 15 ans car des technologies telles que la RFID (radio-identification), la géolocalisation ou les étiquettes électroniques ont transformé le secteur de la vente au détail. Avec plus de 13 000 magasins et entrepôts utilisant leurs produits et services, Ivalis est l'un des leaders mondiaux dans la gestion  d'inventaires. Depuis sa création en 1991, ses opérations se sont développées de façon significative ; la société, basée en France, dispose désormais de 11 filiales et 50 bureaux à travers le monde — ce qui signifie qu'elle doit gérer un nombre croissant d'employés. Nous avons échangé avec Philippe Kempf, Contrôleur de Gestion du groupe Ivalis, de leur approche, comment ils s’assurent en permanence que les outils déployés sont efficaces et pourquoi ils ont fait le choix de Rydoo pour la gestion de leurs dépenses.

2019-06-03
Partager
En savoir plus
Rydoo

Pourquoi les éditeurs de logiciels devraient-ils repenser la gestion de leurs dépenses ?

En 2011, Marc Andreessen fut le premier à affirmer pour le Wall Street Journal que les logiciels allaient conquérir le monde. Aujourd’hui, c’est bien le cas : de nombreuses entreprises technologiques ralentissent leurs développements de logiciels, alors que de nombreuses startups se créent et sont financées quotidiennement sous le modèle SaaS. Même les entreprises les plus connues pour leurs produits ‘hardware’ ajustent leur positionnement. Apple par exemple renforce ses services logiciels au détriment des ventes de iPhones.

2019-04-04
Partager
En savoir plus
Rydoo

Comment déployer Rydoo auprès de 460 000 collaborateurs ?

Avec plus de 460 000 employés et une présence dans 72 pays, Sodexo, leader des Services de Qualité de Vie et maison-mère de Rydoo, représentait un enjeu de taille pour l’éditeur de solution SaaS : implémenter sa plateforme et la déployer auprès d’un très grand compte. Grandir ensemble et apprendre les uns des autres façonnent le modèle “corp-up”. Quels ont été les difficultés rencontrées lors du déploiement ? Quels sont les résultats aujourd'hui ?

2019-01-23
Partager
En savoir plus
Rydoo

Une transformation digitale commence de l'intérieur

Koen Dierckx est Directeur Financier de Vanbreda Risk & Benefits depuis 2015. Afin de développer la stratégie de dématérialisation de l’entreprise, il a étudié les différents processus internes existants avec pour objectif principal de réduire les tâches à faible valeur ajoutée.

2019-01-09
Partager
En savoir plus