bareme_indemnites_kilometriques

Quel barème pour les indemnités kilométriques en 2020 ?

Le barème pour les indemnités kilométriques en 2020

Comment se calculent les indemnités kilométriques des salariés en 2020 ? Sont-elles imposables ? Comment en faciliter la gestion au quotidien ? Rydoo vous dévoile tous les secrets du barème kilométrique.

Qu'est-ce que le barème pour les indemnités kilométriques (IK) ?

Les salariés appelés à faire de la route dans le cadre de leur travail ont tous entendu parler de lui. Le barème kilométrique est la grille de calcul incontournable pour calculer les remboursements de certains de ses frais de déplacement.

Mis à jour chaque année par l’administration fiscale, ce barème fiscal sert de base légale au calcul des indemnités kilométriques (parfois abréviées en IK ou appelées frais kilométriques) dues par un employeur à tout salarié utilisant son véhicule personnel dans le cadre de son travail. Pour les entreprises, les remboursements des IK sont exonérés de cotisations sociales dans la limite du barème. Il sert donc aussi de référence à l’Urssaf.

Le barème prend en compte trois critères :

  1. le type de véhicule utilisé
  2. la puissance fiscale du véhicule (chevaux fiscaux, CV)
  3. le nombre de kilomètres parcourus

Comme le rappelle le ministère de L’Économie sur son site, le barème a été mis au point pour couvrir tous les frais d’usage du véhicule personnel :

  • la dépréciation du véhicule
  • l’entretien et les réparations
  • les dépenses de pneumatique
  • la consommation de carburant
  • les primes d’assurance

Notez que le barème ne prend pas en compte les frais de stationnement, de parking ou encore les frais de péage, qui doivent faire l’objet de notes de frais séparées.

Découvrez aussi notre modèle de note de frais

Quels déplacements sont concernés ? Quels sont les bénéficiaires des indemnités kilométriques ?

Tous les déplacements effectués par le salarié avec son véhicule personnel dans le cadre de son activité professionnelle doivent être indemnisés par l’entreprise. Et comme le rappelle l’Urssaf, « la preuve de l’usage professionnel du véhicule personnel incombe à l’employeur ».

Quid des trajets domicile-travail ? Ils ne sont pas considérés comme des déplacements professionnels, donc ne sont pas remboursés à l’exception de certains cas précis, comme, par exemple, lorsque l’employé habite dans une zone rurale dépourvue d’offre de transport en commun, ou s’il travaille de nuit.

Le barème des indemnités kilométriques 2020

Le barème des indemnités kilométriques 2020 n’a pas encore été publié par l’administration fiscale. Vous devez donc vous référer au barème kilométrique 2019 en vigueur. Pour rappel, l’an passé, ce dernier avait été revu à la hausse pour les automobiles d’une puissance fiscale de 3 à 4 CV, après être resté inchangé plusieurs années durant.

Le barème applicable aux voitures, scooters, motos, vélomoteurs, vélo et covoiturage

Retrouvez ci-dessous les barèmes d’IK en vigueur en France pour tous les types de véhicules personnels :

Indemnités kilométriques voiture 2020

bareme-voiture

Indemnités kilométriques deux roues motorisés de moins de 50 cm3 2020 (scooter, vélomoteur…)

Indemnités kilométriques moto 2020 (plus de 50 cm3)

bareme-moto

Vélo, covoiturage… La mise en place du forfait mobilité en 2020

En 2020, les indemnités kilométriques vélo ont disparu au profit du forfait mobilité.

Depuis 2016, les déplacements réalisés à vélo (même électrique) pouvaient être remboursés par les employeurs qui le souhaitaient. En 2019, le barème des indemnités kilométriques vélo (IKV) était de 0,25 €/kilomètre. Ces remboursements étaient exonérés d’impôts dans la limite de 200 € par an.

Mais la promulgation le 24 décembre 2019 de la loi d’orientation des mobilités (LOM) a remplacé les IKV par un forfait mobilité. Il s’agit d’une prime annuelle de 400 € versée par les entreprises à leurs salariés utilisant les transports publics, le vélo ou le covoiturage (en tant que passagers). La prime est exonérée de cotisations sociales pour l’entreprise et exemptée de l’impôt sur le revenu pour l’employé.

Attention toutefois : cette prime reste facultative et uniquement dans les sociétés de plus de 50 salariés.

Calcul des frais kilométriques

Le montant de l’IK s’obtient en multipliant le nombre de kilomètres parcourus par le coefficient du barème correspondant à la puissance administrative du véhicule et à la tranche de kilométrage.

Dans un premier temps, il faut donc calculer la distance parcourue entre le lieu de travail et le lieu de la mission professionnelle. Vous pouvez vous fier à un site de calcul d’itinéraires (Google Maps, ViaMichelin…) ou aux relevés des compteurs kilométriques. Quoi qu’il en soit, fixez une seule et même règle pour tous vos salariés.

Exemple de calcul suivant le barème kilométrique 2019-2020. Commerciale dans une PME, Pauline a parcouru cette année 5 500 km dans le cadre de son travail. Sa voiture personnelle présente une puissance fiscale de 5 CV.

  • Son employeur devra donc lui rembourser : 5500 x 0,308 € + 1200 €, soit 2894 €.

Même si ces calculs sont à la portée de n’importe qui, ils restent chronophages et sources d’erreurs. Heureusement, à l’image de Rydoo Expense, des solutions innovantes sont désormais capables de calculer automatiquement les distances et les indemnités kilométriques. Un vrai confort et un gain de temps inestimables pour vos salariés en déplacement comme pour vos équipes comptables.

Simulateur des indemnités kilométriques 2020

Pour simplifier le calcul de vos indemnités kilométriques, Rydoo met à votre disposition un outil en ligne capable de calculer vos indemnités kilométriques pour vos déplacements en France et dans 20 pays figurant parmi les destinations affaires les plus populaires.

Découvrez vite notre simulateur indemnités kilométriques 2020 !

Impôts et indemnités kilométriques

Tout contribuable peut déduire ses frais kilométriques dans sa déclaration de revenus. Deux solutions s’offrent à lui, comme le rappelle la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) :

  1. Déduire les frais réels. Cela implique de fournir tous (oui, vous avez bien lu : TOUS) les justificatifs de dépenses (factures de carburant, d’entretien et de réparations, assurance…) sur l’année écoulée.
  2. Déduire des frais estimés grâce, justement, au barème kilométrique de l’administration. Dans ce cas, le salarié doit uniquement justifier le caractère professionnel des déplacements déclarés, ainsi que le nombre de kilomètres parcourus.

Notez au passage que les frais engagés pour les déplacements domicile-travail, bien que non remboursés par les employeurs, peuvent toutefois être déduits des impôts dans une limite de 40 km par trajet (aller ou retour), soit 80 km maximum par jour.

Vous avez besoin d’accélérer et de simplifier la gestion des frais de déplacements au sein de votre entreprise ? Solution mobile innovante, Rydoo Expense a été conçue pour automatiser une grande partie de la gestion de tous vos frais professionnels, dont les indemnités kilométriques. 

Girl subscribing to Rydoo's newsletter - Illustration

Recevez notre newsletter